Mozambique

 

Le pays en chiffres :

 

  • 26,5 millions d'habitants
  • 52% de la population vit avec moins de 1,25$ par jour
  • Son Indice de Développement Humain le place au 180° rang sur 188 pays

 

 

Notre historique dans le Pays

 

 

 

En 2015, des missions d’exploration d’ATIA à Maputo ont permis de constater les difficultés auxquelles font face les familles des quartiers défavorisés et d’identifier un partenaire local, l’ONG ADESEF. Dans les bidonvilles, beaucoup de foyers sont monoparentaux, composés de mères célibataires, voire parfois de plusieurs générations de mères célibataires sous un même toit. Les revenus familiaux sont d’environ 400 MZN (8 €) par mois d’après nos estimations, ce qui condamne la famille à une logique économique de survie : utilisation des faibles ressources essentiellement pour les besoins primaires et quotidiens, sans pouvoir investir à moyen terme. Nous avons donc décidé d’intervenir en 2016 dans 3 quartiers pauvres de Maputo à travers un projet intégré.

 



 

Notre intervention

 

 

S’appuyant sur une méthodologie déjà expérimentée par ATIA dans d’autres pays (notamment à Madagascar), le projet – développé sur 3 ans - associe des appuis économiques et psychosociaux individualisés dans une même « agence à guichet unique » pour répondre de façon simultanée aux besoins prioritaires d’environ 2 900 familles vulnérables. Dans cette agence, les bénéficiaires sont accueillis par un personnel qualifié, qui ensuite les oriente et les accompagne, chacun selon ses besoins, dans l’élaboration d’un projet personnalisé. Une fois le premier diagnostic réalisé, ils ont accès au service adapté : microcrédit, assistance sociale, accompagnement économique, orientation et insertion professionnelle.

 

Les bénéficiaires retrouvent rapidement confiance en leurs capacités de développement, résolvent leurs problèmes sociaux prioritaires, et améliorent leur comportement économique et leurs revenus. En effet, la possibilité de développer une activité génératrice de revenus permet, au-delà de la satisfaction des besoins primaires, de résoudre des problèmes plus profonds, comme (ré)acquérir une dignité, s’intégrer dans la société et pouvoir se projeter à long terme.

 

 

Les bénéficiaires prévus en 3 ans 

 

 

Le projet cible :

 

  • 2 400 femmes (soit environ 8 600 personnes vulnérables) qui auront accès à des prêts productifs pour la création ou le développement d’une activité génératrice de revenus, bénéficieront d’un accompagnement économique et constitueront une épargne ;
  • 100 jeunes entre 16 et 24 ans, qui seront accueillis par un service d’orientation professionnelle. Celui-ci accompagnera les jeunes sans emploi dans la définition de leur projet professionnel et les orientera vers les services, publics ou privés, d’insertion ou vers les services de micro-crédit proposés ;
  • 450 familles très vulnérables (soit environ 1 620 personnes), ayant prioritairement des problèmes sociaux et n’étant pas encore en mesure de se lancer dans une microentreprise bénéficieront d’un appui social (et environ 30% d’entre elles, soit 135 familles, obtiendront un prêt à la fin de l’accompagnement)
  • 90 enfants en bas âge, qui bénéficieront d'une crèche communautaire, un service mutualiste lié au service de prêts. Chaque emprunteuse verse une petite cotisation qui permet de faire fonctionner un jardin d'enfants permettant aux mères de consacrer du temps à une AGR et de la développer en-dehors de chez elle. Les enfants bénéficient d'un espace sécurisant et d'activités favorisant leur stimulation et leur développement précoce. Les activités d'éveil sont assurées par des auxiliaires issues de la communauté, formées par ADESEF. 

 

 

Liens partenaires: